Procédure en manquement d'État et protection des droits fondamentaux dans l'Union européenne

1re édition 2021

Alexandre Richard

En stock
125,00 €
icon-card
Paiement 100% sécurisé
icon-pack
Expédition en 24/48 h ouvrables
icon-phone
Besoin d'aide ? Contactez-nous au 0800 39 067

Description

La procédure en manquement d’État, qui vise à faire constater les manquements des États membres de l’Union européenne, semble difficilement appréhender les questions relatives aux droits fondamentaux.

Depuis le début des années 1970, la Cour de justice de l’Union européenne a su poser un cadre protecteur des droits fondamentaux au sein de l’ordre juridique de l’Union européenne et a progressivement imposé leur respect aux États membres. En outre, depuis l’entrée en vigueur du traité de Lisbonne, les dispositions de la Charte des droits fondamentaux ont acquis valeur de droit primaire. Les droits et libertés constituent ainsi des obligations qui incombent aux États membres, au sens de l’article 258 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne, qui régit la procédure en manquement d’État. Pourtant, ce n’est que récemment que la Commission a pris l’initiative d’engager des procédures d’infraction pour faire constater les manquements des autorités étatiques aux droits fondamentaux. La Commission européenne semblait pendant longtemps privilégier la mobilisation d’autres instruments juridiques, sans envisager sérieusement l’engagement d’une procédure en manquement d’État.

Si les procédures en manquement d’État tendent aujourd’hui à se multiplier lorsque sont en cause les atteintes aux droits fondamentaux, de nouvelles difficultés peuvent apparaître et restent en grande partie non résolues. Aussi, lorsque la procédure d’infraction est mise en œuvre, les dispositions relatives aux droits fondamentaux semblent dans bien des cas demeurer marginales au cours de la procédure et au sein même des arrêts en manquement rendus par la Cour de justice.

Faire respecter les droits fondamentaux, c’est également, pour la Cour de justice, les prendre en considération lorsqu’ils sont avancés par les États membres en qualité de moyens de défense dans une procédure en manquement. Pourtant, là encore, la procédure d’infraction semble laisser peu de place aux droits et libertés invoqués par les États en cours de procédure.

Une telle étude, qui s’inscrit dans une actualité particulièrement riche, doit dès lors être menée avec la plus grande attention.

Version numérique disponible sur :

  • Strada lex Belgique
  • Strada lex Luxembourg
  • Strada lex Europe

Vous êtes abonné ? Activez gratuitement la version numérique grâce au code présent dans l’ouvrage.

Sommaire

Remerciements
Préface
Principales abréviations
Introduction

Partie 1 – Les droits fondamentaux comme fondements de la procédure en manquement
Titre 1 – Une adéquation limitée de la procédure en manquement pour sanctionner les violations des droits fondamentaux

Chapitre 1. – Les raisons d’une adéquation limitée
Chapitre 2. – Les conséquences d’une adéquation limitée
Titre 2 – Une utilisation nécessaire de la procédure en manquement pour sanctionner les violations des droits fondamentaux
Chapitre 1. – L’existence d’un vide juridique dans la sanction des violations des droits fondamentaux
Chapitre 2. – Les potentialités restreintes des procédures extérieures à l’ordre juridique de l’Union européenne

Partie 2 – Les droits fondamentaux comme moyens de défense des États membres
Titre 1 – Les droits fondamentaux procéduraux des État membres comme moyens d’irrecevabilité du recours en manquement
Chapitre 1. – Caractéristiques générales des droits fondamentaux des États membres
Chapitre 2. – Les droits garantis durant la procédure en constatation de manquement
Titre 2 – Les droits fondamentaux substantiels comme justifications à un manquement constaté
Chapitre 1. – Impossibilité de justifier un manquement par le respect des droits fondamentaux
Chapitre 2. – Respect des droits fondamentaux par les justifications avancées
Conclusion générale
Bibliographie
Index

Liste des contributeurs

Auteur

  • Alexandre Richard : Docteur en droit de l'Université Paris II - Panthéon-Assas

Préface de

  • Fabrice Picod : Professeur à l’Université Paris II (Panthéon- Assas) Chaire Jean Monnet

Mnemo

PROMAET

Langue

FR

ISBN

9782802767916

Nombre de pages

620

Date de parution

Avril 2021

Nom de la collection

Collection droit de l'Union européenne - Thèses

Support

Papier

Poids

985 gr.