Les réformes des finances publiques

Enjeux politiques et gestionnaires

1re édition 2014

Christian De Visscher, Mohamed Djouldem, Geneviève Tellier

Temporairement indisponible
87,00 €
icon-card
Paiement 100% sécurisé
icon-pack
Expédition en 24/48 h ouvrables
icon-truck
Livraison gratuite au Benelux
icon-phone
Besoin d'aide ? Contactez-nous au 0800 39 067

Description

La situation critique des finances publiques rend nécessaire un approfondissement de la réflexion théorique et empirique. La nouvelle gestion publique apparaît dans un contexte de remise en cause de l’État et des administrations publiques d’un côté et, de promotion et de mobilisation d’un nouveau modèle de conduite des affaires publiques.

La nouvelle doctrine managériale qui alimente les réformes exerce sans doute une influence sur les politiques budgétaires menées par les États démocratiques dans la perspective d’une bonne gouvernance financière, c’est-à-dire la création d’administrations travaillant mieux et
coûtant moins
. Les réformes de finances publiques semblent ainsi constituées des réponses appropriées à la méfiance à l’égard de l’État en général et des bureaucraties publiques en particulier.

La référence à la compétitivité et la performance de l’État comme arguments de justification des réformes, s’articule ici à une double exigence de transparence d’une part, et d’efficacité accrue d’autre part, de l’action publique. Ces politiques de réformes questionnent le rôle de l’État et des administrations publiques et le mettent en jeu à travers le recours à de nouveaux instruments de l’action publique. Ce sont les rapports entre élection et gestion d’une part, les valeurs et principes publics comme l’égalité, la continuité et la neutralité des services et agents publics, d’autre part, qui sont en jeu.

Il ne fait pas de doute que ces réformes structurent un espace de luttes sociales et de formes de régulation politique qui affectent en profondeur les relations politiques, administratives et sociales. La prégnance des enjeux offre l’occasion d’explorer la pluralité de ces relations, interactions, rapports de pouvoir et conflits politiques, sociaux et bureaucratiques et d’interroger les processus de changement et les modes de légitimation à l’oeuvre.

L’ouvrage intéressera les cadres et les dirigeants ainsi que les magistrats et les fiscalistes.

Il s’adresse aux fonctionnaires et agents de l’État, des collectivités territoriales et des hôpitaux, mais également aux enseignants-chercheurs, chercheurs et étudiants. Il permet à chacun d’en comprendre les ressorts et enjeux actuels des finances publiques.

Version numérique disponible sur :

  • Strada lex Belgique
  • Strada lex Luxembourg
  • Strada lex Europe

Vous êtes abonné ? Activez gratuitement la version numérique grâce au code présent dans l’ouvrage.

Sommaire

INTRODUCTION : INTERROGER ET PENSER LES RÉFORMES DES FINANCES PUBLIQUES

  • PARTIE 1 - CONTEXTES, STRATÉGIES ET LÉGITIMITÉ DES RÉFORMES
  • PARTIE 2 - LES NORMES ET INSTRUMENTS DE PILOTAGE
  • PARTIE 3 - LES RÉFORMES À L’ÉPREUVE DES ORGANISATIONS
  • PARTIE 4 - DISCUTER LES THÉORIES EXPLICATIVES DES DETTES, DÉFICITS ET DÉPENSES

Mnemo

REFIPU

Langue

FR

ISBN

9782802741084

Nombre de pages

400

Date de parution

Avril 2014

Liste des contributeurs

Sous la direction de

  • Christian De Visscher : Professeur à l'Université catholique de Louvain (Belgique)
  • Mohamed Djouldem : Maître de Conférences en Science politique, université Paul Valéry, Montpellier (France)
  • Geneviève Tellier : Professeur agrégée à l'École d'études politiques, Université d'Ottawa

Autres collaborateurs

L’ouvrage rassemble les contributions de : Natahlie Angelé-Halgand, Etienne Baumgartner, Eric Champagne, Maxime Clémenceau, Olivier Choinière, Jérôme Couture, Christian de Visscher, Mohamed Djouldem, Louis M. Imbeau, Benjamin Lemoine, Marc Leroy, Kaddour Mehiriz, François Randour, Nils Soguel, Guy Solle, Geneviève Tellier.