Droit des obligations – Volume 2

Les sources des obligations extracontractuelles – Le régime général des obligations

1re édition 2016

Patrick Wéry

En stock
186,00 €
icon-card
Paiement 100% sécurisé
icon-pack
Expédition en 24/48 h ouvrables
icon-truck
Livraison gratuite au Benelux
icon-phone
Besoin d'aide ? Contactez-nous au 0800 39 067

Description

Le premier volume de ce Précis de droit des obligations, qui est paru en 2011, est consacré à la théorie générale du contrat. Ce second volume présente les autres sources d’obligations en droit belge.

Après avoir examiné l’engagement par volonté unilatérale, qui est un exemple d’acte juridique unilatéral, l’auteur expose les obligations qui naissent d’un fait juridique. Il s’attarde, en particulier, sur les quasi-contrats que sont la gestion d’affaires et le paiement indu, ainsi que sur l’enrichissement sans cause. L’inventaire des sources des obligations se termine par la place que l’apparence et l’équité occupent en droit des obligations.

À la suite, l’auteur expose le régime général des obligations.

L’obligation peut, tout d’abord, être envisagée en tant que lien de droit entre un créancier et un débiteur. A ce titre, l’obligation peut être assortie de modalités (un terme ou une condition). Elle peut aussi se caractériser par une pluralité d’objets ou de sujets (obligations conjointes, solidaires, indivisibles ou in solidum). Par ailleurs, l’obligation civile se caractérise par son pouvoir contraignant ; raison pour laquelle le créancier dispose de différentes actions pour protéger son droit de gage général (action paulienne et action oblique, entre autres). Enfin, l’état d’obligé dans lequel se trouve le débiteur est appelé à prendre fin tôt ou tard : les causes d’extinction naturelle (le paiement) ou anormale (compensation, novation…) sont nombreuses.

L’obligation n’est pas seulement un lien de droit : elle est aussi un bien. Pour cette raison, elle peut faire l’objet d’une transmission. La transmission entre vifs de l’obligation est exposée dans son volet actif : c’est la cession de créance. Elle est examinée aussi dans son volet passif : c’est la question de la cession de dette qui, alors, se pose. Enfin, l’ouvrage examine dans quelle mesure le droit belge admet qu’un contrat, composé notamment de droits et de dettes, puisse être cédé en bloc.

Version numérique disponible sur :

  • Strada lex Belgique

Vous êtes abonné ? Activez gratuitement la version numérique grâce au code présent dans l’ouvrage.

Sommaire

Avant-propos
Abréviations utilisées
Expressions, adages et principes généraux du droit exprimés en latin
Avertissement à l’attention du lecteur


Livre 2 – Les actes juridiques unilatéraux
Partie 1 – Le régime général des actes juridiques unilatéraux
Partie 2 – L’engagement par déclaration de volonté unilatérale


Livre 3 – Le fait juridique comme source d'obligations
Partie 1 – La responsabilité civile aquilienne

Titre 1 – Les principes fondamentaux de la réparation du dommage
Titre 2 – La réparation en nature du dommage

Partie 2 – L’avantage reçu d’autrui comme source d’obligations

Introduction – Le quasi-contrat : une notion fort controversée
Titre 1 – La gestion d’affaires
Titre 2 – Le paiement indu
Titre 3 – L’enrichissement sans cause

Partie 3 – L’apparence en tant que source autonome d’obligations

Livre 4 – La place de l’équité parmi les sources d’obligations

Livre 5 – Le régime général des obligations

Partie 1 – L’obligation en tant que lien de droit
Titre 1 – Les modalités des obligations
Titre 2 – Les obligations plurales
Titre 3 – Le pouvoir de contrainte inhérent à l’obligation civile
Titre 4 – L’extinction des obligations

Partie 2 – L’obligation en tant que bien

Bibliographie
Table alphabétique

Mnemo

DROBLI2

Langue

FR

ISBN

9782804476960

Nombre de pages

1016

Date de parution

Septembre 2016

Liste des contributeurs

Auteur

  • Patrick Wéry : Professeur ordinaire à l’Université catholique de Louvain et Docteur en droit de l’Université de Liège